Le mot du Président

 

La gestion des déchets ménagers nécessite une approche raisonnée et synergique entre l’optimisation des modes de collectes et la valorisation des déchets collectés. Nul ne conteste aujourd’hui la nécessité de considérer nos déchets comme une ressource, après avoir bien sûr pris le soin de réduire à la source les quantités produites. Les différentes formes de valorisation doivent s’articuler intelligemment avec les modes de collecte mis en place, les valorisations comme les collectes ayant leurs propres contraintes techniques, environnementales, réglementaires, sociologiques et économiques.

Dans un contexte où les filières de traitement et de valorisation des déchets ménagers sont en pleine évolution, où apparaissent des filières émergentes comme la production et la valorisation de Combustibles Solides de Récupération (CSR) issus des déchets, où la production et la valorisation des énergies renouvelables deviennent une constante dans les objectifs nationaux de transition énergétique et d’économie circulaire et durable, où la réduction de la part des déchets enfouis est inéluctable, où la valorisation matière qui en résulte doit en conséquence être accrue, et de ce fait, prendre plus encore en considération la valorisation de la matière organique contenue dans les déchets ménagers, dans un contexte enfin où la réduction des gaz à effet de serre, et notamment la réduction des émissions de CO2 reste une préoccupation majeure des pays industrialisés ou en développement, le choix des modes de collecte et de traitement adaptés à leurs territoires relève d’un compromis délicat pour les collectivités locales, qui, dans ce contexte complexe, doivent bien évidemment tenir compte de leurs contraintes budgétaires.

Investis aussi bien dans la collecte que dans le traitement des déchets ménagers, nous avons été parmi les premiers à prendre en compte cette problématique globale et avons mis en place des solutions permettant à la fois d’optimiser les coûts de collecte, de traiter les fractions collectées pour les valoriser au mieux - en fonction de leurs caractéristiques intrinsèques -, et d’éviter au maximum l’envoi de « refus » vers des centres de stockage. Ainsi la conception du Centre de traitement des déchets ménagers de la Métropole Aix-Marseille Provence, construit et exploité par le groupe Urbaser, constitue un bel exemple, pionnier sur le territoire national, d’une gestion globale et multifilière des déchets ménagers, en aval d’une collecte de déchets favorisant le recyclage, et permettant d’assurer, au niveau de l’installation, le tri complémentaire des déchets, la production d’une fraction combustible valorisée énergétiquement, la production d’un biogaz issu de la méthanisation des fractions organiques, et la production d’un compost normé. Ce centre a été précurseur du concept « tri/valorisation matière/valorisation organique/valorisation énergétique des fractions combustibles/valorisation énergétique du biogaz ». Il est aussi le fruit de notre culture technique qui nous encourage à investir, loin de tout dogmatisme, dans les technologies ou les filières de demain, raison pour laquelle notre offre est toujours adaptée aux besoins du présent.

C’est bien cette analyse approfondie des objectifs des territoires mais aussi de leurs contraintes, c’est bien cette lecture des orientations énergétiques et environnementales nationales, c’est bien cette vision qui est la nôtre du Service public que nous proposons aux collectivités locales au travers de nos offres de services, de nos savoir-faire, de notre technicité et de notre proximité, gage de confiance et de fiabilité.

 

Claude Saint-Joly

Président-Directeur général